Peut-on influencer notre état intérieur?

Est-il possible de changer et influencer notre état intérieur ? Peut-on choisir nos pensées, nos émotions ? Si oui, comment faire pour y parvenir ?

Il est commun et légitime de croire que nous n’avons aucun contrôle sur nos pensées, et par voie de conséquence sur nos émotions et sentiments. Notre éducation, et la société occidentale moderne dans laquelle nous vivons, nous ont, pour la plupart, formatés, conditionnés à penser que notre esprit et la petite voix qui en émane fonctionnent sur pilote automatique. Nous sommes bien souvent totalement inconscients et coupés de notre propre pouvoir intérieur.

Cela est effectivement et malheureusement vrai pour un grand nombre de personnes, s’imaginant être victimes de leurs pensées et du mal-être en découlant parfois.

Or, il n’en est rien ! Nous avons bel et bien le pouvoir d’agir sur notre état intérieur. Mais alors, comment faire ?

 

PREMIÈRE ETAPE : PRENDRE CONSCIENCE DE VOTRE RÉALITÉ OBJECTIVE

Le premier pas pour parvenir à influencer votre état intérieur, est tout simplement de prendre conscience de celui-ci dans le moment présent.

Observez les pensées qui traversent votre esprit, qu’elles soient positives, négatives, ou neutres, tel un spectateur extérieur observant un écran de télévision ou de cinéma. Amenez votre conscience sur la zone de votre cœur, de votre plexus solaire, afin de ressentir les éventuelles émotions, agréables ou non, qui se manifestent dans votre corps par différentes réactions physiologiques : accélération du rythme cardiaque, sensation de resserrement ou au contraire d’ouverture, baisse ou surplus d’énergie, transpiration, modification de la respiration, etc…

Observez, contemplez, toutes ces pensées et émotions sans y porter de jugement ou d’interprétation dans un premier temps. Si cela n’est pas naturel de prime abord, à force d’entraînement, le fait de vous observer intérieurement sera de plus en plus aisé et deviendra même un automatisme.

Certaines pratiques peuvent vous y aider, telles que la sophrologie, la méditation de pleine conscience, le yoga, etc… Toutes ces pratiques ayant pour même objectif de vivre davantage en pleine conscience du moment présent, et d’aligner corps, cœur et esprit.

 

DEUXIÈME ETAPE : FAIRE UN TRI DANS VOS PENSÉES ET ÉMOTIONS

« Tout ce que nous sommes est le résultat de ce que nous avons pensé. L’esprit est tout. Ce que nous pensons nous le devenons. » Bouddha

Après avoir pris conscience de votre réalité intérieure, de vos pensées et émotions, observez alors quelles sont celles qui vous font du bien, vous nourrissent, vous apportent de l’énergie, de la motivation, et de la joie ; et celles à l’inverse qui vous plombent, vous vident de votre énergie, vous fatiguent…

Tout en restant dans la réalité objective, demandez-vous ensuite si vous avez un moyen d’action et de résolution concernant ces éventuelles pensées négatives qui vous plombent. S’il en existe un, agissez ! Si vous ne pouvez agir immédiatement, lâchez prise sur ces pensées, tout en sachant que vous aurez la possibilité de résoudre votre problématique ultérieurement.

 

TROISIÈME ETAPE : CHOISIR CE QUE VOUS SOUHAITEZ ENTRETENIR OU NON

En ayant conscience de votre réalité objective intérieure, des pensées et émotions qui élèvent votre énergie ou à l’inverse qui la diminuent, vous avez ensuite le choix et donc le pouvoir d’alimenter ou non, de lâcher prise ou amplifier certaines pensées, ces dernières créant et nourrissant bien souvent votre état émotionnel.

Vous avez bien entendu tout à fait le droit et la possibilité de continuer à alimenter les pensées négatives pour lesquelles vous n’avez aucun moyen d’action, et dont la seule option bénéfique pour votre bien-être serait de lâcher prise. Cependant, prenez bien conscience que cela est un choix, et que vous n’en êtes nullement victime. Vous pouvez à l’inverse choisir d’amener davantage votre conscience sur celles qui vous élèvent, vous font du bien, et vous apportent l’énergie nécessaire pour continuer d’évoluer.

Cela ne signifie pas nier la réalité, car il s’agit simplement de lâcher prise sur ce que vous ne pouvez maîtriser, contrôler ou résoudre…Vous pouvez donc décider de laisser partir, de mettre de la distance, de ne pas vous attarder sur ce qui ne crée pas de la joie ou du bien-être en vous.

Comment faire ?

Si des pensées négatives vous assaillent, voici quelques propositions afin de les mettre de côté ou les supprimer.

  • Imaginez les pensées dont vous voulez vous débarrasser sous forme de ballons que vous éclatez à l’aide d’une aiguille, ou que vous laissez s’envoler dans le ciel, ou bien encore de nuages sur lesquels vous soufflez afin de les repousser ou les faire disparaître (utilisez alors pour cela votre respiration, ce qui potentialisera l’évacuation de vos tensions).
  • Visualisez un tableau sur lequel ces pensées sont inscrites, et effacez-les à l’aider d’une éponge.
  • Imaginez un sac lourd rempli de pierres symbolisant vos pensées que vous portez péniblement sur votre dos (ou un boulet que vous traînez à votre pied) et décidez de vous en délester en ressentant intérieurement la légèreté que cela vous procure.
  • Ou bien encore, visualisez un feu dans lequel vous jetez tout ce qui vous perturbe (sous forme d’images, de mots, d’objets…).
  • Vous pouvez également tout simplement écrire vos pensées négatives sur un carnet ou même une feuille que vous pourrez ensuite décider de déchirer et jeter, pour les supprimer de façon encore plus concrète et consciente.
  • Egalement, le fait de vous concentrer sur votre corps, et par conséquent sur le moment présent, permettra d’apaiser votre esprit et par conséquent les pensées qui vous perturbent. Vous pouvez par exemple vous concentrer sur votre respiration, sur vos sens (odorat, vue, toucher, ouïe, goût), votre cœur, ou bien vos points d’appuis, ou tout simplement en vous adonnant à une activité telle que la marche, l’écriture, la peinture, la danse, le chant, la musique, ou toute autre activité physique ou artistique.

 

Ces quelques pratiques de sophrologie, à force de répétitions, peuvent tout à fait devenir des habitudes que votre conscience utilisera intuitivement et automatiquement lorsque vous en aurez besoin. Elles restent toutefois des propositions, vous pouvez bien évidemment créer les vôtres.

 

Toutefois, il est plus efficace (et certainement plus agréable), de développer le positif plutôt que de chercher à « supprimer » le négatif.

Ainsi, afin de faire grandir un état intérieur de bien-être et d’augmenter votre énergie, il suffit simplement, lorsque vous pratiquez des activités que vous aimez, de vous concentrer pleinement sur le moment présent et donc sur vos ressentis. Focalisez-vous sur ce qui vous apporte de la joie, et emplissez-vous des bienfaits que cela vous procure intérieurement, que ce soit au niveau physique, psychique ou émotionnel. L’objectif est d’entraîner votre conscience à se focaliser davantage sur ce qui vous est bénéfique, plutôt que sur vos pensées négatives. Progressivement cela deviendra une habitude et une façon d’être. Ce sur quoi l’on porte son attention grandit, alors concentrez-vous sur le positif, la joie, le plaisir et l’enthousiasme !

Différents exercices et techniques peuvent également vous aider dans ce sens. En voici quelques exemples dans cet article : https://stephaniegrosieux.com/2017/12/01/la-pensee-positive-au-service-de-votre-sante/

 

Il est donc tout à fait possible d’agir sur notre état intérieur, en développant la capacité de notre conscience à faire grandir le positif en soi, ainsi que notre capacité de résilience, sans toutefois bien sûr nier la réalité. N’oubliez pas, tout est une question de choix…

« Le malheur n’est pas une destinée, rien n’est irrémédiablement inscrit, on peut toujours s’en sortir. » Boris Cyrulnik

Alors, que choisissez-vous, la douleur ou le bonheur ? Votre égo, ou votre cœur ?…

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s