Pourquoi la respiration est-elle si importante?

« Apprendre à respirer »… Cela peut paraître étrange voire aberrant à première vue, la respiration étant censée être une fonction naturelle et « automatique », indépendante de notre volonté. En effet, nous n’avons pas besoin de réfléchir pour que nos poumons se remplissent d’oxygène et se vident ensuite.

Toutefois, nous n’avons pas toujours une respiration optimale, et n’avons pas conscience des impacts majeurs qu’elle peut occasionner sur notre santé physique, psychique et émotionnelle…

 

ELLE AMÉLIORE LA DIGESTION

Une respiration optimale sollicite autant l’abdomen que le thorax. Lorsque vous inspirez, vous gonflez le ventre ainsi que la poitrine, et lorsque vous expirez ceux-si se dégonflent. Afin que les poumons puissent se remplir et se vider convenablement (et donc devenir plus ou moins volumineux), le diaphragme, un muscle situé juste en-dessous de la cage thoracique et au-dessus des organes digestifs, descend et remonte au rythme de l’inspiration et de l’expiration.

Ce mouvement du diaphragme crée un massage mécanique de tous les organes digestifs, à savoir l’estomac, le foie et la vésicule biliaire, le pancréas, et les intestins. Ainsi, il permet d’améliorer la digestion en stimulant les fonctions de ces organes, en faisant circuler les liquides et les aliments plus facilement, et en oxygénant toute la zone digestive grâce notamment à une meilleure circulation sanguine. Le transit est alors également stimulé et amélioré.

diaphragme

 

ELLE AGIT DIRECTEMENT SUR LE SYSTÈME NERVEUX ET DONC SUR LES EFFETS DU STRESS

Le système respiratoire impacte directement le système nerveux, via le système nerveux autonome, divisé en deux branches : le parasympathique et l’orthosympathique.

Le parasympathique intervient lorsque l’organisme se repose, récupère, se régénère, se détend, se nettoie… Il va par exemple, faire baisser la température corporelle, ralentir le rythme respiratoire, ralentir le rythme cardiaque etc…

L’orthosympathique intervient lorsque le corps s’active, sous l’impact d’un stress, lors d’une activité sportive etc… Il permet de fuir ou d’attaquer! Il va donc augmenter la transpiration, diminuer la production de salive, accélérer le rythme cardiaque et respiratoire etc…

Le fait d’amplifier votre inspiration agit directement sur l’orthosympathique et vous permet de reprendre du tonus, de la vitalité, en agissant sur tous vos autres organes et sur votre système nerveux. A l’inverse, amplifier votre expiration vous permettra de vous relaxer, aussi bien au niveau physique que psycho-émotionnel.

 

ELLE AIDE A VIVRE L’INSTANT PRÉSENT ET DONC A APAISER LE MENTAL

L’une des capacités du mental est de se projeter dans d’autres temps… Le passé, le futur, mais beaucoup moins dans le présent! Il rumine constamment un passé qui n’existe plus et se projette dans un futur qui n’est pas encore…

Le corps lui, est évidemment dans le présent! Lorsque l’on parle d’ancrage, de se recentrer, il s’agit en fait d’amener toute sa conscience sur le corps, ou plus précisément sur ses sensations. Ainsi, nous (notre conscience) sommes moi axés sur nos pensées (donc sur le passé et le futur), et plus sur notre corps, notre ancre (donc dans le présent). Les ruminations peuvent ainsi progressivement diminuer et laisser place à plus de quiétude dans l’esprit.

L’une des sensations corporelles les plus facilement perceptible et accessible à tous est la respiration! Vous pouvez amener votre conscience sur:

  • les sensations de l’air frais passant à travers vos narines, et l’air chaud ressortant de vos poumons,
  • le rythme respiratoire,
  • les mouvements naturels de votre thorax, de votre abdomen,
  • le trajet de l’air à travers les narines, la gorge, la trachée, les poumons etc…
  • le fait d’associer la respiration à une visualisation…

 

ELLE PERMET DE SE CONCENTRER

Pour ces mêmes raisons, vous pourrez donc comprendre qu’elle puisse agir sur notre concentration.

Si vous avez tendance à avoir le mental hyperactif et à ne pas réussir à vous concentrer sur vos différentes tâches, vous entraîner à respirer consciemment quelques minutes par jour pourrait vous être très utile.

De plus, le cerveau consomme 20% de l’oxygène respiré. Une respiration optimale est donc indispensable pour une activité intellectuelle performante.

 

ELLE PERMET D’ÊTRE PLUS A L’ECOUTE DU CORPS

Le fait d’orienter toute notre conscience sur notre mental, nos pensées et ruminations, nous éloigne de notre corps et des différentes sensations qu’il peut nous envoyer. Le corps sait exactement ce dont il a besoin, quand, comment, en quelles quantités etc… Il sait s’auto-guérir, nous pouvons lui faire entièrement confiance. Cependant, afin de lui apporter ce dont il a effectivement besoin, il est primordial de savoir l’écouter et l’entendre via les signaux qu’il nous envoie…

Ainsi, en nous amenant vers plus de conscience de l’instant présent, la respiration nous permet également de renouer avec nos sensations corporelles, et de prendre d’avantage soin de notre organisme en répondant à ses besoins (ex: dormir lorsque nous sommes fatigués…).

 

ELLE PERMET D’ÉVACUER LES TENSIONS PHYSIQUES

Nous avons parlé un peu plus loin du lien entre le système nerveux ortho et parasympatique et la respiration.

Pour ces mêmes raisons, nous pouvons nous servir de notre respiration afin d’évacuer les tensions, particulièrement musculaires.

Lorsque votre souffle est court, votre respiration plutôt haute, thoracique, vous avez tendance à vous crisper, vous contracter. Cela occasionne souvent des contractures musculaires, notamment au niveau des cervicales, des trapèzes et omoplates. Associer des exercices respiratoires à des mouvements corporels, et éventuellement des visualisations, permet d’agir sur les muscles, eux-mêmes liés au système nerveux végétatif. La détente intervient alors rapidement.

 

ELLE NETTOIE L’ORGANISME DE SES TOXINES

L’organisme évacue ses déchets ou toxines via ses émonctoires: intestins, foie, reins, poumons, peau.

Une respiration optimale, c’est-à-dire qui évacue le plus possible l’air vicié à l’intérieur des poumons (il reste toujours une réserve d’air dans les poumons), permet donc de drainer correctement les toxines. Ainsi l’organisme peut se régénérer plus facilement car il sera moins surchargé.

C’est pourquoi la pratique régulière d’une activité physique agissant sur le système cardiovasculaire est intéressante.

 

ELLE AGIT SUR LA CONFIANCE EN SOI

Cela peut paraître étrange, et pourtant…

La confiance en soi est notamment liée à la posture du corps, à la façon dont vous vous tenez, que ce soit seul ou face aux autres.

Une respiration courte peut avoir tendance à vous faire prendre une mauvaise position. Vous pouvez vous recroqueviller sur vous-même, rentrer le buste, vous voûter… Cette posture renvoie une certaine image de vous, aux autres, mais surtout et de façon inconsciente, à votre psychisme! Elle ne vous donne pas la sensation d’être sûr de vous.

A l’inverse, une respiration ample, calme, vous fera vous redresser, vous tenir droit, afin d’avoir une amplitude respiratoire suffisante. Ainsi, cette posture envoie de la même façon un signal à votre cerveau, et aux autres, quant à votre confiance en vous.

 

La respiration fait grandement partie du travail en sophrologie. N’hésitez pas à contacter un sophrologue afin de vous faire accompagner.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s