Le décodage de vie et la psychogénéalogie, ou comment se délester de quelques bagages…

Deux nouveaux outils sont venus enrichir ma pratique en s’inscrivant parfaitement dans mon approche holistique : le décodage de vie et la psychogénéalogie.

QUELS SONT LES PRINCIPES DE LA PSYCHOGÉNÉALOGIE ET DU DÉCODAGE DE VIE ?

Peut-être ressentez-vous parfois que vous reproduisez les mêmes schémas, revivez régulièrement les mêmes situations désagréables, et vous sentez comme « bloqué(e) » dans votre évolution ? Peu importe ce que vous fassiez, vous êtes constamment confronté(e) aux mêmes difficultés et blocages.

Peut-être également souffrez-vous de troubles physiques ou bien émotionnels, de maladies, qui reviennent régulièrement, à certains moments de l’année par exemple, ou deviennent chroniques, malgré tout ce que vous pouvez mettre en oeuvre pour vous soigner ?

Nous ne naissons pas « vierges »…

Nous héritons tout d’abord des « programmes » de notre généalogie, nos parents, grands-parents, arrières grands-parents, arrières arrières grands-parents, etc… Ces programmes seraient transmis sur 4 ou 5 générations à certains membres de la famille selon différentes « affinités ». Le « conflit » ou drame initial, si le deuil n’est pas fait, est transmis tout d’abord de façon psychologique aux premières générations (par ex : si une femme est morte en couche, certaines ou une des filles et peut-être petites-filles pourront ressentir la peur directe et consciente issue de ce drame, de mourir en donnant la vie). Et peut-être alors un comportement inconscient viendra se mettre en place et s’ancrer au fur et à mesure des générations, à savoir ne pas faire d’enfant, car la peur inconsciente sera : « j’ai peur d’accoucher et d’en mourir », sans savoir réellement d’où provient cette crainte. Celle-ci montera progressivement en intensité et provoquera des désagréments plus importants à la quatrième génération (à 1 personne ou 2), afin qu’elle puisse en prendre conscience et la « libérer ». Nous pouvons donc hériter de certains drames, secrets, tabous, caractères, accidents, troubles de santé, etc…, de notre arbre généalogique, ou plus précisément, des ressentis vécus et issus de ceux-ci…

Mais d’autres programmes peuvent encore venir alourdir notre chemin… Notre « projet de sens« , le pourquoi de notre conception et de notre venue au monde. En d’autres termes, l’histoire de nos parents, ce qui a motivé le fait d’avoir un enfant. Cette motivation est bien sûr très souvent totalement inconsciente. Par ex : « venir ressouder le couple ». La période de l’avant-conception, conception, grossesse, naissance et jusqu’à environ 2 ans, et le vécu/ressenti de nos parents durant celle-ci, et plus particulièrement de notre mère, représentent donc notre deuxième programme.

Puis, jusqu’à environ 7 ou 8 ans, parfois un peu au-delà, nous faisons certaines expériences, vivons certaines situations, générant de nouveaux « conflits ». Cela représente notre troisième programme.

Ces trois premiers programmes créent donc ce que l’on appelle des « conflits programmants« , associés à certains ressentis.

Ensuite, au cours de notre vie, nous sommes parfois amenés à revivre, ou plutôt ressentir de nouveau ces conflits programmants, par des « conflits déclenchants« , dont la teneur émotionnelle, le ressenti, sont en affinité avec les premiers, afin que nous puissions en prendre conscience, et en faire le deuil afin de les libérer. Par ex, si l’on reprend notre programme généalogique ci-dessus, il pourrait y avoir une peur panique et des crises d’angoisse pour une femme à l’annonce de sa grossesse (car son conflit programmant, et inconscient, provient de son arrière arrière grand-mère qui a vu sa sœur morte en couche).

Ces conflits déclenchants peuvent apparaître très longtemps après le conflit programmant (20, 30, 40 ans ou plus…), et se manifester sous forme de comportements, de troubles psychiques, émotionnels, physiques, ou de maladies.

Il est toutefois important de comprendre que toute maladie, tout trouble physique ou psycho-émotionnel, est toujours la solution parfaite développée par le cerveau inconscient pour la survie du corps et de l’espèce. En d’autres termes, la maladie n’est jamais un mauvais coup du destin, une malchance, mais bien un « cadeau » de notre cerveau pour nous sauver la vie (ex : une personne qui ne supporte plus son travail et se retrouve clouée au lit durant plusieurs jours par un lumbago).

POUR QUELLES PROBLÉMATIQUES ?

Le décodage de vie et la psychogénéalogie pourront donc vous aider pour de nombreuses problématiques. Pour n’en citer que quelques unes :

  • Maladies chroniques ou aiguës : diabète, ostéoporose, psoriasis, acné, troubles digestifs, cystites…
  • Douleurs physiques : maux de dos récurrents, douleurs articulatoires, jambes lourdes, maux de tête…
  • Troubles psycho-émotionnels : crises d’angoisse, phobies, insomnie ou autres troubles du sommeil, TOCS, troubles du comportements alimentaires, dépression…
  • Comportements : personnalité contrôlante, autoritaire, procrastination, timidité excessive, difficultés à s’engager, à réaliser des projets, etc…

COMMENT SE DÉROULE UNE SÉANCE ?

Etant thérapeute holistique, j’utilise déjà plusieurs techniques pour vous accompagner de la façon la plus globale et personnalisée possible : naturopathie, sophrologie, reiki, massages bien-être. Le décodage et la psychogénéalogie viennent donc compléter cette approche holistique, afin de me permettre d’aller chercher de façon encore plus précise et profonde la cause de la cause de la cause de la problématique pour laquelle vous venez me consulter.

Ainsi, la consultation se déroulera tout d’abord de la même façon qu’habituellement, grâce à une anamnèse (questionnaire), au cours de laquelle je vous poserai des questions pour connaître votre hygiène de vie, vos antécédents, votre alimentation, etc…, car il sera parfois nécessaire, selon votre problématique, de réaliser quelques ajustements dans votre hygiène de vie afin de vous amener plus de confort dans un premier temps. Puis, au fur et à mesure des séances, nous irons plus en profondeur dans votre histoire. Nous retracerons les différents événements de votre vie, votre adolescence, votre enfance, naissance, etc… Les rapports que vous entretenez avec vos parents, vos frères et sœurs, l’ensemble de votre famille… Vos passions, vocation, vos rêves d’enfants, vos regrets, vos peurs…

Plus concrètement, nous réaliserons votre dossier de vie, ainsi que votre arbre psychogénéalogique.

Vous l’aurez compris à la lecture de ces dernières lignes, plusieurs séances pourront être nécessaires, selon votre problématique (parfois 2 ou 3, parfois une dizaine). De plus, cela doit s’inscrire dans une démarche volontaire, un réel désir de guérir, et il est nécessaire de se sentir prêt(e) à se lancer dans ce « travail de recherche » qui peut parfois être un peu déstabilisant, car il vient vous faire revivre des émotions parfois enfouies depuis de nombreuses années (cela est toutefois extrêmement libérateur). C’est un engagement envers vous-même, pour retrouver votre pouvoir personnel, pour plus de bien-être et d’épanouissement. Mais pas seulement ! Vous libérerez également votre lignée, et permettrez donc à vos (futurs) enfants de se réaliser en étant réellement eux-mêmes, allégés des conditionnements issus des programmes de leur généalogie.

[Attention, ces séances ne se substituent en aucun cas à votre traitement et à un suivi médical, mais peuvent toutefois en être complémentaires]

QUELS SONT LES OUTILS UTILISES POUR LA LIBÉRATION ?

Une fois que nous aurons découvert les conflits déclenchants et programmants à l’origine de vos difficultés, il sera alors nécessaire de les « libérer ».

La première étape, et la plus importante, est tout simplement la prise de conscience, la compréhension du message que vous envoie la maladie, la situation, et l’acceptation du fait que vous êtes porteur(se) d’un programme. Pour cela le simple fait de s’exprimer, de discuter durant la séance est donc suffisant.

Tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime…

Mais il sera également nécessaire de libérer la charge émotionnelle, le ressenti, liés au conflit initial pour pouvoir en faire le deuil. Je pourrai alors me servir de visualisations grâce à la sophrologie, de l’EMDR, de l’EFT, ou bien encore du reiki, ou pourrai également vous proposer des exercices à réaliser chez vous (par exemple une lettre de libération). Pourquoi en faire le deuil ? Car la maladie se déclenche lorsqu’un choc (brutal, vécu dans l’isolement, l’incapacité d’en parler, et dans un sentiment d’injustice) n’a pas trouvé sa solution dans les instants qui suivent, elle est la résultante d’un deuil qui n’est pas fait. De plus, elle a eu sa raison d’être (pour notre cerveau inconscient qui souhaitait nous sauver la vie), mais elle n’a plus aujourd’hui sa raison d’être.

Enfin, il ne vous restera plus qu’à mettre en acte, à réactualiser la nouvelle version de vous-même, pour plus d’authenticité et de liberté intérieure.

Alors, prêts à vous libérer et vous réaliser?

 

3 réflexions sur “Le décodage de vie et la psychogénéalogie, ou comment se délester de quelques bagages…

  1. Audrey DI TRIA dit :

    bonjour stéphanie,

    merci pour tous vos articles, fort intéressant, trèsriche. est il possible à distance, d’ffrir, une ou deux séances à un proche? belle journée!!!

    J'aime

  2. Stephanie GROSIEUX dit :

    Bonjour Audrey, merci beaucoup pour votre message 😊 🙏 Bien sûr c’est tout à fait possible ! Les séances offertes sont valables 6 mois. Il suffira de me dire les nom et prénom de la personne, ce que vous souhaitez lui offrir précisément, votre adresse mail afin que je vous envoie le bon, et de procéder au règlement par virement. La personne devra simplement disposer d’une bonne connexion internet et d’un compte Skype ou WhatsApp. Belle journée à vous

    J'aime

Répondre à Stephanie GROSIEUX Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s