Vous détenez en vous toutes les clés de votre bien-être et de votre guérison

Dans notre société moderne et frénétique, nous ne commençons bien souvent à nous soucier de notre bien-être et de notre santé que lorsque nous les perdons. Nous rejetons alors la faute sur notre organe malade, sur la personne qui a réveillé en nous ce sentiment désagréable de tristesse ou de colère, ou encore sur ces vilains virus qui viennent perturber notre emploi du temps surchargé, et nous voulons être remis sur pieds le plus rapidement possible ! Hors, sachez que les réels responsables de votre mal-être intérieur ne sont pas toutes ces causes extérieures, et qu’il peut alors être utile d’accueillir, d’observer, et de comprendre cette émotion désagréable, ce mal-être, ou cette maladie…

L’ÉLAN VITAL

Selon Hippocrate, père de la médecine, « La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin ».

Cette force, c’est ce que l’on peut appeler la force vitale ou vitalité. C’est cette force vitale qui nous maintient en vie. C’est elle également, qui guérit nos plaies et nos maladies. Elle nous permet tout simplement d’avancer dans la vie.
Mais, parfois, celle-ci semble nous faire défaut… Nous n’avons plus d’entrain, nous sommes fatigués, las. Puis, nous tombons malade. Que faisons-nous alors à ce moment précis ? Nous voulons « combattre » cette maladie, ce virus, cette fièvre, ces sensations désagréables.
Mais ne pensez-vous pas qu’ils ont peut-être un message à vous faire passer ? Il serait alors judicieux de vous arrêter un instant pour observer.
La vitalité dont nous parlons peut également être considérée comme l’intelligence du corps. Ce dernier sait absolument tout ce qui est bon ou néfaste pour vous. Vous pouvez lui donner toute votre confiance. Partant de ce constat, ne considérez plus la maladie ou vos émotions désagréables comme des éléments à combattre, mais bien comme des manifestations, des messages de votre corps qu’il est important d’écouter.
Evidemment, il n’est pas toujours agréable d’écouter, de ressentir, les sensations douloureuses d’une maladie… Mais peut-être pourrions-nous écouter les messages de notre corps bien avant de tomber malade ?
Lorsque vous ressentez la faim ou la soif, vous mangez ou buvez n’est-ce pas ? Vous écoutez alors l’intelligence de votre corps, votre force vitale. Ces besoins primaires sont indispensables au maintien de la vie, nous ne nous posons donc pas la question de savoir si nous devons boire ou manger, nous écoutons nos besoins. Mais que se passe-t-il la plupart du temps lorsque nous ressentons une vague sensation de mal-être, un sentiment de tristesse, ou bien une douleur physique ? Nous la rejetons ! Nous ne voulons pas la regarder en face, la ressentir, c’est-à-dire l’écouter… Et que se passe-t-il alors ? Eh bien elle va s’amplifier, crier, hurler même pour pouvoir se faire entendre! Et c’est alors qu’apparaissent les maux plus importants ou parfois même chroniques.

Alors faut-il s’écouter ? OUI !

La société actuelle nous éloigne de plus en plus de nous même, et nous en venons même à culpabiliser de vouloir prendre soin de nous et de nous reposer! Mais oui, il est plus que nécessaire d’apprendre ou réapprendre à s’écouter…
Le but étant de comprendre le besoin qui n’a pas été comblé, qu’il soit d’ordre physique ou émotionnel, et de rectifier, réajuster au besoin notre trajectoire, peut-être notre vie…

LA FORCE DE L’INTENTION

« Si quelqu’un désire la santé, il faut d’abord lui demander s’il est prêt à supprimer les causes de sa maladie. Alors seulement il est possible de l’avoir. » Hippocrate

Nous n’aimons pas nous remettre en question, car cela implique de prendre nos propres responsabilités, de nous prendre en main. En d’autres termes, cela signifie que nous sommes les seuls responsables de notre bonheur ou de notre malheur. Et ce n’est pas toujours facile et agréable à entendre, il est vrai… Ceci dit, nous pouvons également voir ce fait de façon positive : « J’ai tout en moi pour me sentir bien, heureux et épanoui, mon bien-être ne dépend de rien ni personne! Aujourd’hui je peux décider de voir la vie de façon positive !  »
Imaginez vous au restaurant. Vous avez très envie de poisson. Le serveur vient prendre commande. Si vous lui répondez : « Je ne veux surtout pas de poulet ! », que va-t-il se passer ? A priori, le serveur vous amènera ce que vous lui avez demandé mais vous n’aurez pas obtenu ce que vous désiriez… Il serait peut-être plus simple de lui dire très clairement que vous voulez. Le serveur répondra alors à votre demande, et vous pourrez vous régaler ! Cette scène un peu absurde reflète d’une façon imagée la force de l’intention.
Eh bien la force de votre intention envers vous, votre santé, votre vie, est aussi grande ! Alors, orientez votre vision, votre intention vers ce que vous voulez, non pas vers ce que vous ne voulez pas. Si vous désirez la santé et le bonheur, sachez qu’ils ne dépendent que de vous…

Changer votre regard peut considérablement modifier votre existence…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s